Que peut-on souhaiter à Phénoclim pour 2021 ?

Lancé en 2004, Phénoclim entame sa 18ème année d’existence ! Que peut-on souhaiter au programme pour faire de 2021 une année pleine de réussite ? Nous faisons le point sur les défis et enjeux pour Phénoclim lors de cette nouvelle année.

Une nouvelle jeunesse pour les outils Phénoclim !

2021 sera une année avec de nombreux chamboulements numériques puisque nous allons construire un tout nouveau site phenoclim.org. Pourquoi ce changement ? Les raisons sont multiples : améliorer l’ergonomie de l’espace personnel pour les utilisateurs, rendre accessible les données brutes d’observation à tous (chercheurs et citoyens), faciliter les interactions entre participants, aider plus efficacement les structures relais dans leur animation locale du programme, s’affranchir des coûts du site actuel et des outils associés, présenter conjointement les initiatives Phénoclim et Aux Arbres Citoyens et leurs résultats.

Ce chantier va bien nous occuper et nous ferons en sorte que la phase de transition vers la future interface engendre le moins de désagréments possibles (le site web et l’application mobile actuels resteront utilisables jusqu’à cet été). Au cours du printemps, nous sonderons les participants pour connaitre leurs avis sur les fonctionnalités à garder, modifier, créer.

Des observations toujours plus nombreuses

Ah ces chercheurs qui en veulent toujours plus… Dans la mesure où le territoire de participation (dans les Pyrénées depuis 2018, et en Auvergne depuis 2020), il est souhaitable que le nombre d’observations suive cette évolution pour que la quantité de données récoltées ne se dilue pas spatialement (ce qui limiterait la portée de nos analyses). Avec l’appui indispensable de relais locaux (qui sont-ils ?), nous continuerons le travail passionnant de diffusion pour consolider le réseau de participants.es.

Au printemps 2020, les professionnels de la nature et les scolaires ont accédé avec difficulté à leurs zones d’observation. A l’inverse, les particuliers confinés à la maison ont été nombreux à participer ou à se lancer pour la 1ère fois dans le programme (lire l’article «Ce que nous avons appris du confinement »). Grâce à cette mobilisation des particuliers, le nombre d’observations n’a que faiblement diminué au printemps 2020 (-13% par rapport à la moyenne des 3 derniers printemps). Si cette dynamique se poursuit et que les professionnels de la nature ainsi que les scolaires peuvent accéder à leurs zones, 2021 s’annonce déjà comme une belle année de participation.

Toujours plus de découvertes scientifiques grâce aux citoyens

Parce que les données collectées par les participants ont un potentiel scientifique incroyable et parce que nous leur devons de valoriser au maximum leurs observations, nous poursuivrons un travail d’analyse approfondi en collaboration avec différentes universités. Dans le détail, nous souhaitons finaliser en 2021 un nouvel indicateur phénologique régionalisé issu des observations Phénoclim (qui intéresse d’ailleurs fortement les décideurs !), mais aussi analyser les observations d’automne que nous avons encore peu explorées en comparaison avec celles du printemps.

En parallèle, nous continuerons les analyses de données de température que nous collectons dans les Alpes depuis 2006. Nous n’oublierons pas non plus nos grenouilles rousses, pour lesquelles nous espérons publier très bientôt de nouveaux résultats qu’on présentera évidemment.

Enfin, en plus de ce volet de recherche en écologie, nous initierons de nouvelles approches visant d’une part à mieux comprendre l’impact des sciences participatives et d’autre part à évaluer la fiabilité des données issues de science participative.

De l’émerveillement pour toutes et tous… et une rencontre en 2022

En fin d’année 2020, nous avions sondé les participants pour savoir s’ils étaient intéressés par une rencontre. Les réponses étaient unanimes : tout comme nous, ils étaient très tentés pour se retrouver physiquement. Malheureusement, du fait de l’incertitude sanitaire en 2021, nous préférons reporter cette rencontre à 2022.

A toutes et tous, nous vous souhaitons une très belle saison d’observation. Nous espérons que l’instant de nature passé à observer le rythme saisonnier des plantes sera une source d’émerveillement comme il l’est pour nous, même après des années de participation.

Nous tenons à remercier très chaleureusement les participants.es que nous espérons retrouver bientôt, virtuellement dans un premier temps, physiquement plus tard.

En savoir plus :

S’inscrire à Phénoclim ou accéder à son espace personnel : https://phenoclim.org/fr/espace-personnel

Le protocole Phénoclim : https://phenoclim.org/sites/default/files/atoms/files/protocole_vegetation_phenoclim_creamontblanc_0.pdf

Les permanences Phénoclim, le premier vendredi du mois de 11h à 12h : https://meet.google.com/uhd-zamd-pvv

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *