Retour sur les observations du printemps 2019

La plupart des observations du printemps 2019 a été saisie, et le bilan saisonnier est en ligne ! Merci à tous les participants qui ont contribué à récolter ces données précieuses, indispensables à l’avancée de la recherche scientifique.

Printemps 2019 : encore une saison d’observation réussie !

Saison tardive ou saison précoce ? C’est une des grandes questions que nous nous posons après chaque saison (printemps et automne). Pour y répondre, le CREA Mont-Blanc analyse les observations du développement de la végétation réalisées par le réseau Phénoclim ainsi que les observations de la reproduction de la faune (mésange noire, grenouille rousse) effectuées par l’équipe du CREA Mont-Blanc et des bénévoles locaux. Toutes ces données d’observation sont liées aux données de température et d’enneigement collectées bénévolement (837 observations d’enneigement en 2019) ou automatiquement (4 000 000 relevés de température en 2019) afin de déterminer l’effet de ces paramètres sur le rythme saisonnier des êtres vivants.

Ce printemps 2019 s’est caractérisé par un développement de la végétation ni en avance ni en retard. Une saison se situant donc dans la moyenne des 14 années précédentes. Ce résultat pour la végétation contraste avec ce qui a été observé par les chercheurs du CREA pour la faune (notamment les grenouilles rousses) !

En savoir plus ici : https://phenoclim.org/fr/bilans-saisonniers

Le podium des observateurs Phénoclim

Les observations du développement de la végétation sont effectuées par des espaces protégés (parcs, réserves, conservatoires), d’autres professionnels de la nature (associations naturalistes, forestiers, etc.), des particuliers et des établissements scolaires. Voici le podium des participants ayant fait le plus grand nombre d’observations en 2019.

Phénoclim et les résultats scientifiques associés

Lancé fin 2004, le programme Phénoclim a fêté son 15ème printemps. Les observations réalisées par les participants font VRAIMENT avancer la recherche concernant les effets du changement climatique sur la biodiversité ! Nous avons résumé dans la page « Les découvertes sur le long terme » les principaux résultats issus de trois publications scientifiques et d’une thèse de doctorat.

Un grand merci à tous !

MERCI à tous les bénévoles qui ont participé aux suivis de l’enneigement, de la flore et de la faune pendant ce printemps 2019. Nous adressons nos félicitations aux phénoclimeurs qui nous ont rejoints cette année et à ceux qui participent depuis plus longtemps (parfois même depuis le début de l’aventure Phénoclim !).

La saison automnale se prépare déjà

Les observations automnales démarreront dès septembre. En plus des espèces classiquement étudiées à l’automne dans Phénoclim (bouleaux, mélèze, sorbier), il est possible depuis 2018 d’observer le hêtre. Vous connaissez des zones où une ou plusieurs de ces espèces sont présentes et où vous passez régulièrement ? N’hésitez plus : rejoignez le réseau Phénoclim et observez le changement de couleur des feuilles !

Accéder au protocole

S’inscrire au programme Phénoclim et observer le rythme saisonnier des plantes (printemps, automne) mais aussi l’enneigement (hiver).

Suivez-nous sur les réseaux :
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *