2017 : Une année à succès pour le CREA Mont-Blanc

Classé dans : Vie de l'association | 0

Les ponts de mai ont été l’occasion pour le CREA Mont-Blanc de rassembler ses adhérents, partenaires et amis pour son Assemblée Générale annuelle au Mont-Blanc Base Camp. Une quarantaine de personnes ont célébré la reconnaissance des Nations Unies, les multiples succès de 2017 et découvert les opportunités de bénévolat pour la biodiversité dans le massif du Mont-Blanc.

Une partie de l'équipe et du Conseil d'Administration du CREA Mont-Blanc pendant l'Assemblée Générale 2018 © ABajeux
Une partie de l’équipe et du Conseil d’Administration du CREA Mont-Blanc pendant l’Assemblée Générale 2018 © ABajeux

L’année 2017 a été riche en événements et en succès pour Le CREA Mont-Blanc. Le vice-président du CREA Mont-Blanc Richard Raquillet a introduit l’Assemblée Générale avec beaucoup de fierté : le CREA Mont-Blanc est désormais reconnu par les Nations Unies. Le prix Momentum for Change, remis lors de la COP 23, est le fruit d’un partenariat technologique et humain innovant entre le CREA Mont-Blanc et Orange pour le suivi de la biodiversité de montagne face au changement climatique.

Les sciences participatives : 14 ans d’expérience et d’innovation

Les sciences participatives, cœur de métier du CREA Mont-Blanc, ont été le fil rouge de la soirée. À travers les différents projets (TourScience, Phenoclim, et Atlas du Mont Blanc) présentés par la directrice des programmes Irene Alvarez, le CREA Mont-Blanc tente de rapprocher les citoyens, les acteurs du territoire et la recherche grâce aux sciences participatives. Mais loin de s’arrêter aux méthodes classiques, l’équipe développe de nouvelles façons d’impliquer le public.

Ouverture aux universités américaines

Un nouveau partenariat avec des universités américaines (séjours Climate Science in Chamonix) ouvre notamment une autre approche de collecte de données en autonomie. La pluridisciplinarité, offre également de nouvelles perspectives de recherche avec les étudiants et leurs professeurs.

Marathon collaboratif : une nouvelle forme de sciences participatives !

Autre fait marquant de cette année 2017 : le Mont Blanc Lab, un marathon collaboratif qui a réuni une cinquantaine de personnes pour la création de projets de diffusion des savoirs et de valorisation du patrimoine naturel. Six prototypes ont été développés par 6 équipes durant 3 jours. Ils s’inscrivent dans des dynamiques innovantes et interactives, mêlant aussi bien des dispositifs physiques (plateaux de jeu, bornes, parcours d’interprétation…) que numériques (réalité virtuelle, application mobile…). Le CREA Mont-Blanc a testé avec succès cette nouvelle forme de science participative qui vise à impliquer le public non plus seulement dans la collecte de données mais aussi dans la diffusion de ces données et des résultats scientifiques associés. Les réalisations des participants ont été présentées aux citoyens et décideurs lors d’une restitution publique. Une prochaine édition est prévue pour l’automne 2019.

 

Dynamisme de la recherche scientifique sur le territoire

Une quarantaine de personnes ont assisté à l'assemblée générale. Ici, Anne Delestrade présente ses recherches sur le chocard à bec jaune, qu'elle mène depuis 30 ans © CMader
Une quarantaine de personnes ont assisté à l’assemblée générale et à la présentation des recherches sur le chocard à bec jaune, menées depuis 30 ans par Anne Delestrade © CMader

Données de sciences participatives et recherche

Marjorie Bison a présenté le programme Phénoclim, démarré en 2004, qui rassemble près de 33 000 observations participatives. Le programme a pour objectifs de mieux comprendre le fonctionnement des écosystèmes à chaque saison et de s’intéresser aux conséquences des variations du climat sur l’environnement dans différents massifs. Différentes études sont intégrées au programme, en phénologie (cycles saisonniers de la faune et de la flore), climatologie (variations de température) et même sciences humaines (publication récente sur la fiabilité des données de sciences participatives).

Utilisation des données satellites en écologie

Brad Carlson a présenté son travail de recherche sur les données satellite Sentinel 2 pour le suivi de l’enneigement et de la végétation du massif du Mont-Blanc. Le satellite dispose d’une technologie avancée qui permet de suivre très précisément les caractéristiques du milieu (zones de roche, d’eau liquide, de neige, de végétation…) et d’étudier ses évolutions d’une année sur l’autre. Ces mesures de haute technologie, couplées aux relevés de terrain, permettent de s’interroger sur les conséquences des variations climatiques sur le milieu. Il a été possible d’identifier par exemple que sur les zones humides suivies par le CREA Mont-Blanc sur le massif, 40 % des mares ont été asséchées en 2017 contre 33% en 2016, avec les conséquences que l’on peut imaginer sur la faune et la flore.

30 ans de données sur le chocard

Enfin, le dernier sujet abordé lors de cette AG a été présenté par Anne Delestrade, directrice-fondatrice du CREA Mont-Blanc, sur le suivi d’un oiseau emblématique du Massif du Mont-Blanc : le chocard à bec jaune. L’étude de l’espèce s’étend sur 30 ans et comprend plusieurs volets sur sa distribution, sa répartition, son comportement social, sa reproduction et sa survie… Une thèse est en cours sur sa survie et donnera bientôt lieu à une publication.

 

Devenez bénévole au CREA Mont-Blanc

Avant de poursuivre les échanges de façon informelle pendant un buffet participatif alléchant, Colin Van Reeth, dernier arrivé dans l’équipe du CREA Mont-Blanc, a lancé un appel à bénévole. Différentes possibilités s’offrent aux amoureux de la montagne pour contribuer aux recherches sur la biodiversité et le changement climatique : observations participatives, installation de matériel sur le terrain, participation à la diffusion des données etc. C’est grâce à la participation de ses bénévoles et partenaires que le CREA Mont-Blanc a vécu une année 2017 dont le travail scientifique et les projets participatifs ont été couronnés de succès.

Devenez bénévole - contactez-nous !

 

 

Rédaction : Lisa Muller et Charlotte Mader


Pour en savoir plus

Retrouvez tous les activités de l’année dans le Rapport d’activités 2017

Suivez nos activités de recherche et l’agenda des évènements en vous inscrivant à notre newsletter

Suivez-nous sur les réseaux :

Laissez un commentaire