L’Observatoire du Mont-Blanc restera lieu de sciences

Classé dans : Vie de l'association | 0

L’année 2016 marque un nouveau départ pour le Centre de Recherches sur les Écosystèmes d’Altitude, qui fête également cette année ses 20 ans : après 3 ans de démarches et de mobilisations pour sauver le legs de Joseph Vallot, la Mairie de Chamonix est officiellement propriétaire de l’Observatoire du Mont-Blanc, qui restera un lieu dédié à la recherche scientifique.

Observatoire du Mont-Blanc © CREA Mont-Blanc
Observatoire du Mont-Blanc © CREA Mont-Blanc

L’équipe du CREA Mont-Blanc remercie chaleureusement toutes les personnes – particuliers, médias, directeurs de laboratoires de recherche, collectivités et associations – qui ont manifesté leur soutien et contribué au recueil de milliers de signatures pour annuler la vente de l’Observatoire du Mont-Blanc en 2013.

Depuis 2002, le CREA Mont-Blanc tient son siège à l’Observatoire du Mont-Blanc, situé lacets du Belvédère à Chamonix. Laboratoire de Joseph Vallot, éminent explorateur et scientifique du Mont-Blanc au 19ème siècle, l’Observatoire du Mont-Blanc a été légué par son fondateur à l’État français à condition que la vocation scientifique de celui-ci soit respectée. C’est en faisant valoir cette clause que le CREA Mont-Blanc a évité la vente au plus offrant de l’Observatoire du Mont-Blanc.

La mobilisation du CREA Mont-Blanc et de ses soutiens institutionnels, scientifiques ou anonymes a été longue et intense, jusqu’à recueillir des appuis dans les plus hautes sphères de l’État et auprès de la Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. En décembre 2015 et sous l’impulsion d’Éric Fournier, maire de Chamonix et Vice-président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, la mairie de Chamonix a finalisé le rachat de l’Observatoire.

En 2016, une convention entre la Mairie et le CREA permettra à l’association de perpétuer et de développer les recherches sur les milieux naturels de montagne et le changement climatique et l’éducation à l’environnement* au sein de ce bâtiment emblématique et de faire vivre l’aventure scientifique du Mont Blanc, grande ambition de ses pionniers et de Joseph Vallot.

Observatoire du Mont-Blanc © CREA Mont-Blanc
Observatoire du Mont-Blanc © CREA Mont-Blanc

 

Les locaux historiques de l’Observatoire resteront un camp de base pour de nombreux chercheurs – des universitaires les plus expérimentés aux citoyens bénévoles. Ces rencontres devront se multiplier en 2016 notamment à travers le lancement d’un nouveau projet de tourisme scientifique proposant des séjours où apprentis observateurs et chercheurs se côtoieront sur le terrain.

«J’ai le caractère ainsi fait qu’une chose me semble toujours possible lorsqu’elle est utile» (J.Vallot 1886)

*L’éducation dans l’accord des Parties à la Convention Climat COP21

Le 2 décembre dernier, l’éducation au changement climatique est entrée dans l’accord signé à la COP21. Ainsi, l’article 8 bis stipule que Les Parties à la Convention Climat (CCNUCC) « coopèrent pour prendre des mesures, le cas échéant, afin d’améliorer l’éducation au changement climatique, la formation, la sensibilisation du public, la participation du public et l’accès au public à l’information, tout en reconnaissant l’importance de ces étapes avec le respect d’améliorer les actions, en vertu du présent accord ».

 

Rédaction : Charlotte Mader

 


Pour en savoir plus

Une brève histoire d’observatoire, de 1890 à 2016
Découvrir le tourisme scientifique avec Escursia
Le CREA Mont-Blanc à la COP21 en direct des réseaux sociaux
Pour soutenir les actions du CREA, adhérez, faites un don ou devenez bénévole 

Suivez-nous sur les réseaux :

Laissez un commentaire