Retour sur l’atelier créatif et cartographique avec les habitants de Chamonix

Les habitants de Chamonix ont répondu à notre invitation ce jeudi 4 juillet, devant nos bureaux, pour inventer les futurs du jardin de l’Observatoire. L’objectif : allier cartographie et illustrations dessinées pour se projeter dans cet espace vert à investir. La diversité des illustrations nous a permis de créer un véritable « recueil graphique » des inspirations. Cet atelier chamoniard scelle la dernière rencontre informelle organisée en préparation du Mont-Blanc Lab, un marathon créatif et collaboratif qui aura lieu à l’automne, porté par la Communauté de Communes de la Vallée de Chamonix dans le cadre du projet LAB co-financé par l’ADEME.

Atelier créatif et cartographique du 04.07.2019: présentation du Mont Blanc Lab 

Le jardin de l’Obs a entamé sa transformation : « les fraises », « la coupole d’observation d’étoiles », « le reflet du Mont-Blanc sur les vitres », « la courbe silencieuse » ou bien encore « le grillage autour du jardin » … dispersés dans l’espace, les participants de l’atelier cherchent ce qui fait la particularité de ce lieu. Réunis en binôme ou en équipe, la motivation des citoyens présents est galvanisante, et les idées fusent de toute part. Se saisissant des crayons et des pastels, les participants projettent sur leur feuille blanche les futurs possibles du jardin, sous l’œil attentif des illustrateurs présents, Claire Giordano et David Katzowicz.

Des participants de l’atelier exposent leurs idées d’aménagement du jardin.

« Let’s build the Mont Blanc mini-buvette » : peut-être inspirés par l’ambiance conviviale de l’atelier, certains participants commencent à esquisser des buvettes en forme de montagne. Pour d’autres, le jardin rêvé est celui de la réalité virtuelle : pourquoi ne pas investir la coupole d’observation d’étoiles pour y visualiser les paysages en 2050 ? Prises au jeu, les montagnes sont tour à tour pensées sur le mode de la continuité (avec une coulée verte descendant des aiguilles jusqu’au jardin de l’Obs), du reflet (avec l’intégration de l’eau sous toutes ses formes), ou de la contemplation (avec des hamacs et du silence).
La diversité des propositions enrichit les illustrations. Les « jardins de rêve » picorent à droite et à gauche, l’inventivité prend ses racines dans la pluralité des conceptions. Le tunnel glaciaire cohabite avec les hamacs méditatifs, les maisons dans l’arbre avec les cabanes à « outils scientifiques ». Pour ce qui est des installations, l’équipe anglophone planche sur les Lacets du Belvédère, avec le projet des « chemins menant à différents futurs » : le sentier climato-sceptique débouche sur un cul-de-sac, alors que l’itinéraire de la prise en compte des changements en cours mène à un agréable café:

Du côté de l’équipe francophone, on rêve d’une coulée verte reliant la montagne au jardin de l’Obs. Un toboggan glaciaire dévale les lacets du Belvédère, débouchant sur les espaces détente et expérimentation scientifique du jardin de l’Obs:

Les deux heures d’atelier ont permis de rassembler des participants motivés par la création d’un nouveau lieu de vie, tant pour les habitants de la vallée que pour la biodiversité.

Un rêve collectif à suivre à partir du 27 septembre à l’occasion du Mont-Blanc Lab, qui commencera avec la présentation des jardins possibles imaginés par les citoyens.

Portfolio des artistes:

Claire Giordano

David Katzowicz

 

Cliquez ici pour en savoir plus sur le Mont Blanc Lab 2019

Devenez partenaire du Mont Blanc Lab

Suivez-nous sur les réseaux :
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *