Volontaires 2017 : retour d’expérience

Classé dans : Volontariat scientifique | 0

Deux missions de volontariat scientifique d’une semaine et un week-end « Opération coup de main » ont été organisés en 2017. Retour sur les avis et le ressenti des participants, premiers témoins du succès de l’expérience.

Présentation des consignes pour mettre en place un echotone (zone de frontière en deux habitats) avec les volontaires 2017 © SGuillot
Présentation des consignes pour mettre en place un écotone (zone de frontière en deux habitats) avec les volontaires 2017 © SGuillot

 

L’été 2017 a été bien rempli avec, notamment, la réalisation de missions de volontariat scientifique d’une semaine et d’un weekend « Opération coup-de-main » avec l’équipe du CREA Mont-Blanc. Après avoir partagé un bilan scientifique sur les protocoles menés sur le terrain et l’analyse des données récoltées, nous avons rassemblé formulaires de satisfaction, témoignages écrits, audio ou vidéo, retours d’échanges informels avec les participants ou les membres du CREA Mont-Blanc et tenté d’évaluer la réussite de nos missions de volontariats scientifique 2017.

Ce bilan de l’expérience est certes moins savant mais tout aussi important : ces séjours ont-ils marché ?!

Des volontaires conquis

Les volontaires 2017 ont tous été très contents de cette expérience « dépaysante » et « enrichissante ». Ils étaient déjà tous plus ou moins sensibilisés au changement climatique mais cette semaine en immersion leur a permis de découvrir et de « comprendre de quelle manière ce phénomène était étudié ». En l’espace de quelques jours, ils ont entrevu le monde de la recherche et confronté leur point de vue sur la montagne à celui des chercheurs qui l’étudient. Ils se sont rendu compte que le sujet était « plus complexe » que la seule fonte des glaciers et qu’il concernait tout un écosystème sur lequel « les effets se mesurent sur le long terme ».

Même si l’objectif du CREA mont-Blanc n’est pas de sensibiliser pour la préservation de la montagne mais d’éduquer à la démarche scientifique – sans militantisme – l’expérience a conforté les participants dans leur volonté d’agir face au changement climatique.

De la randonnée au plus proche de la nature et de la science

Ils ont apprécié « marcher », « faire » et « répéter » certains protocoles, ainsi que « saisir les données », sans oublier tout simplement « l’échange ». Ils ont eu l’impression de « vraiment faire partie de l’équipe », « d’être utile », de « participer à la recherche », tout en « intégrant » des connaissances et des exemples concrets pour illustrer l’impact du changement climatique sur les écosystèmes d’altitude.

La disponibilité de l’équipe encadrante, composée essentiellement de chercheurs, et leur volonté de vulgariser a séduit les participants. Les randonnées, parfois longues pour atteindre les sites d’étude, ainsi que les nuits en refuge d’altitude ont grandement participé au succès de ces séjours. Tous ces éléments ont permis aux volontaires de mieux comprendre les caractéristiques du milieu d’étude et les contrainte de la recherche scientifique sur le terrain.

Des volontaires intégrés à la « communauté » CREA Mont-Blanc

Les volontaires ont tous manifesté leur intérêt pour les activités du CREA Mont-Blanc et leur volonté de continuer à suivre nos initiatives. Certains ont même déjà rejoint nos programmes de sciences participatives de long terme comme Phénoclim, participé à d’autres évènement sous d‘autres formats comme le Mont-Blanc Lab ou même rejoint notre conseil d’administration !

Ils témoignent

Consultez tous les témoignages des volontaires 2016 et 2017 dans la catégorie Témoignages de volontaires du blog.

Suivez-nous sur les réseaux :

Laissez un commentaire