Volontariat et recherche : le duo gagnant

Grâce à la participation de 14 volontaires, le CREA Mont-Blanc a testé de nouveaux protocoles scientifiques et exploré de nouvelles zones d’étude. Le volontariat, considéré en France comme une nouvelle forme de science participative, devient un format précieux pour la recherche scientifique.

 

Week-end d'exploration, à partir de 12 ans ! © CREA Mont-Blanc
Week-end d’exploration, à partir de 12 ans ! © CREA Mont-Blanc

 

Le volontariat est une véritable nouveauté dans la stratégie de recherche au CREA-Mont-Blanc. Pour les chercheurs, l’implication des volontaires était une prise de risque qui a porté ses fruits. En 2016, grâce à 14 volontaires répartis sur trois missions, les chercheurs du CREA Mont-Blanc ont pu tester un grand nombre de protocoles et outils de recherche sur une période de temps réduite.

Cette année, les volontaires se sont notamment rendus sur les sites de suivi de long terme de Loriaz, bien connus du CREA Mont-Blanc, et sur l’Alpage de Miage, nouvelle zone d’étude au contraire à explorer.

En 2016, les volontaires ont assisté les chercheurs sur différentes activités :

  • installation de nouveaux matériels (pièges photos, pièges à encre),
  • prise de mesure de la végétation (diamètre des arbres),
  • définition d’habitats de la faune (oiseaux),
  • définition d’indice d’abondance de la faune (crottes de mammifères herbivores, enregistrement de chants d’oiseaux),
  • observations de « contact » faune (observations géo-localisées en temps réel en randonnée).

Toutes les données collectées sont accessibles en temps réel sur la plateforme web de l’Atlas du Mont-Blanc, vaste programme transfrontalier de suivi de la biodiversité initié par le CREA Mont-Blanc avec des chercheurs suisses, français et italiens. Il rassemble toutes les études sur les évolutions des écosystèmes du massif et donne librement accès à la formidable richesse des résultats scientifiques menées en glaciologie, climatologie, et écologie dans le massif.

La multiplication des observations et la continuité des suivis sur les sites d’études permanents sont primordiales pour obtenir des résultats de recherche fiables et utilisables pour les modèles et projections scientifiques. L’objectif principal de la recherche au Mont-Blanc est d’évaluer, à travers un maximum de données et de méthodes variées, la richesse de la biodiversité alpine. Toutes ces initiatives permettent de comprendre les caractéristiques de l’écosystème, de mesurer l’évolution des éléments qui le composent afin d’imaginer comment l’écosystème dans sa globalité évolue et évoluera, en réponse au changement climatique.

À travers le volontariat, les chercheurs du CREA Mont-Blanc souhaitent faire évoluer leurs pratiques de recherche : tant sur la forme – multiplication d’outils et de technologies qui quadrillent le massif – que sur le fond – implication direct des citoyens non seulement dans la collecte de données mais aussi dans l’élaboration des protocoles de recherche.

 

Rédaction : Bruno Cubizolle et Charlotte Mader


 

Pour en savoir plus

Les données de flore, visualisables en temps réel sur le module Espèces en live de l’Atlas du Mont-Blanc

Les « captures » de faune des appareils vidéo installés par les volontaires sur la playlist Pièges photos / Camera trap de notre chaîne Youtube

Les missions 2017

Laissez un commentaire