Citoyens d’Europe, citoyens scientifiques ?

Classé dans : Phénoclim, Rencontres, Sciences participatives | 0

Après 3 jours d’intenses échanges sur les sciences citoyennes en Europe, voici venu le temps du bilan. Entre belles rencontres et découverte d’initiatives innovantes, quelle est la place du citoyen européen dans la recherche scientifique ?

John Harling pendant la session "Embedding citizen Science Into Schools" © UFZ | Florian Pappert
John Harling pendant la session « Embedding citizen Science Into Schools » © UFZ | Florian Pappert

La première conférence internationale de l’European Citizen Science Association ECSA 2016 annonçait un programme prometteur autour d’une thématique ambitieuse : « Innovation in Open Science, Society and Policy ». Plus d’une centaine de conférences sur 14 sessions ont questionné les sciences citoyennes à travers l’Europe et dans le monde. Au total, 320 professionnels venus de 29 pays ont participé à l’évènement, avec parmi eux 11 français dont le CREA Mont-Blanc, représenté par Marie Pachoud et Charlotte Mader.

Les thématiques abordées étaient axées sur quatre grands volets :
–    le rôle des sciences citoyennes dans la politique environnementale de l’Europe
–    Le rôle et les enjeux des technologies dans les sciences citoyennes
–    Le potentiel de surveillance à grande échelle de l’environnement et de la biodiversité
–    Le potentiel de la gamification (utilisation du jeu) et le pouvoir du storytelling (mise en récit) pour communiquer la science citoyenne

 

Objectifs multiples pour le CREA Mont-Blanc

Membre de l’ECSA, l’évènement a permis au CREA Mont-Blanc de rencontrer les autres membres de l’association et d’ouvrir de nouvelles perspectives de réflexion sur la place du « citoyen-scientifique » en Europe. Les échanges nous ont amené à approfondir les dernières innovations en termes de suivi scientifique, de construction de protocoles citoyens, de sollicitation de nouveaux types de public et de visualisation des données et résultats avec de nombreux autres professionnels des sciences citoyennes à l’international.
À travers une session spécialement consacrée à l’enseignement secondaire, nous avons échangé avec des établissements scolaires européens, relais potentiels du programme Phénoclim, pour améliorer la diffusion et l’impact des sciences citoyennes à l’école.

 

Présentation de Marie Pachoud, CREA Mont-Blanc « Phénoclim : 12 years of citizen science in three alpine countries »
Présentation de Marie Pachoud, CREA Mont-Blanc « Phénoclim : 12 years of citizen science in three alpine countries »

 

Élèves européens, élèves chercheurs

Dans la session « Embedding citizen Science Into Schools », animée par notre partenaire John Harlin de Leysin Americain School (Suisse), Marie Pachoud a présenté l’implication des scolaires dans la recherche scientifique à travers notre programme phare de sciences participatives en montagne « Phénoclim : 12 years of citizen science in three alpine countries ».
Après un tour d’horizon des succès, un questionnement sur les limites et des présentations d’autres initiatives au Royaume-Uni, en Slovaquie, en Suède, en Norvège et aux USA, l’assemblée a échangé en petits groupes sur les attentes et besoins des établissements et des enseignants aujourd’hui – au-delà des spécificités des différents systèmes éducatifs. Les discussions, très animées par une forte participation allemande et scandinave parmi les 75 participants, ont contribué à dégager une liste de questionnements à considérer à destination des chercheurs qui souhaiteraient impliquer des enseignants dans la recherche scientifique. Suite à l’atelier, Marie Pachoud et Margaret Gold, The Mobile Collective  (Royaume-Uni), également investie dans l’ECSA, vont rester en contact afin de concrétiser les échanges et alimenter notre travail avec les établissements scolaires pour la rentrée 2016/2017.

Pour conclure, à l’ECSA 2016, on prêche des convaincus. Le citoyen a pleinement sa place dans la science, et la donnée citoyenne doit être une donnée reconnue à la fois par le chercheur, par la science et par les gouvernements. Les initiatives, plus innovantes les unes que les autres, se multiplient et les sciences citoyennes ont vocation à se développer encore davantage. Un rapport de recommandations devrait être déposé au Parlement Européen dès la rentrée pour faire entrer les citoyens scientifiques dans les contributeurs reconnus de la recherche.

 

Rédaction : Charlotte Mader

 

Pour en savoir plus

L’article Sciences citoyennes : 3 jours d’émulation à Berlin en direct
Notre article Trois initiatives remarquables pour les Sciences Citoyennes en Europe

Le site de la conférence ECSA 2016 et de L’European Citizen Science Association
L’ensemble des contribution : Book of abstracts ECSA 2016
Les photos : ECSA 2016 en images
Retour sur l’évènement à travers les réseaux sociaux sur storify, par Margaret Goold Storie ECSA 2016 Berlin

Pour aller plus loin

L’article Citizen Science – Breaking the Walls between Science and Society de Claudia Göbel (ECSA, Allemagne) sur le site Falling Walls Fragments

L’excellent blog de Muki Haklay Po Ve Sham, Muki Haklay’s personal blog avec différents articles de compte-rendu détaillé diffusé tout au long de l’évènement :

Laissez un commentaire