Les Alpes de plus en plus vertes

Classé dans : Climatologie, Sciences du vivant | 0

Une étude de Brad Carlson, chercheur en écologie détaché du Laboratoire d’Ecologie Alpine (LECA/CNRS), spécialisé en télédétection, montre que les hautes montagnes de l’Oisans sont plus vertes qu’il y a trente ans. Un article du CNRS fait le point sur l’étude et la publication associée.

 

Bassin et moraine du glacier noir © JFaure - Parc national des Écrins
Bassin et moraine du glacier noir © JFaure – Parc national des Écrins

 

Dans un communiqué du 7 novembre, le CNRS a fait la description de l’une des études de Brad Carlson, chargé de recherche au CREA Mont-Blanc détaché du Laboratoire d’Écologie Alpine (LECA/CNRS). Spécialiste de télédétection, le chercheur a utilisé les images satellites de haute résolution de la zone pour faire ce constat : les hautes montagnes de l’Oisans (Parc national des Écrins) sont plus vertes qu’il y a trente ans.

C’est la première fois qu’une étude de ce genre est réalisée dans les alpes alors que le phénomène est connu dans l’Arctique. Contrairement à une idée répandue, les plantes de haute altitude sont parmi les grandes bénéficiaires du réchauffement climatique observé ces dernières décennies en Oisans. Avec la diminution de la durée d’enneigement et le réchauffement estival, les plantes colonisent de nouveaux habitats qui leur deviennent favorables.

Ce travail de recherche a donné lieu à une publication scientifique dans la revue Environmental Research Letters.

 

Lire l’intégralité du communiqué du CNRS : Le climat se réchauffe, les Alpes verdissent

Lire la publication scientifique (pdf en anglais) : Observed long-term greening of alpine vegetation – a case study in the French Alps

 

Références de la publication

Carlson, B.Z., Corona, M.C., Dentant, C., Bonet, R., Thuiller, W., Choler, P. Observed long-term greening of alpine vegetation – a case study in the French Alps. Environmental Research Letters. 2017.12, 114006

 

Suivez-nous sur les réseaux :

Laissez un commentaire