Saison d’observation : vidéo à mi-parcours

Classé dans : Sciences sur le terrain | 2

La saison d’observation a commencé extrêmement tôt cette année. Anne Brasselet et Hillary Gerardi du CREA Mont-Blanc vous proposent de courtes vidéos de leur tournée de la zone d’étude de Vallorcine.

La zone d’étude de Vallorcine, au dessus de Chamonix, est une zone importante pour la recherche en phénologie et climatologie et condense plusieurs programmes de suivi de la faune et de la flore de montagne face au changement climatique. Chaque semaine, deux membres de l’équipe du CREA Mont-blanc vont faire les observations pour récolter les données. Cette semaine, Hillary Geradi et Anne Brassselet ont décidé de vous faire partager leur journée de terrain en vidéo.

Le mélèze : stade « floraison » passé

 

Les mésanges : des œufs dans les nichoirs, même à haute-altitude

 

 

VOUS AUSSI, PARTICIPEZ !

Vous voulez rester informé de nos actualités et sorties de terrain ? Abonnez-vous à la Newsletter !

S’INSCRIRE

 

 

Vidéo : Anne Brasselet et Hillary Gerardi

Sous-titres : Hillary Gerardi

Rédacton : Charlotte Mader

 

Suivez-nous sur les réseaux :

2 Responses

  1. Pierre Faussurier

    La vidéo sur le nichoir des mésanges me surprend beaucoup car on m’a toujours dit que les oiseaux abandonnaient leur nid si le œufs avaient été touchés (odeur laissée par une prise en main sans gants): vrai ou faux?

    • Anne Delestrade

      Le dérangement au nid chez les oiseaux est en effet un facteur d’abandon par les parents. Mais toutes les espèces ne réagissent pas pareil. Les mésanges sont assez tolérantes au dérangement. Et c’est pour cela qu’elles sont très souvent choisies comme modèle d’études sur le terrain et qu’elles sont devenues les espèces les plus étudiées en nature.
      Le fait de manipuler les œufs ou les poussins et de laisser une empreinte odorante ne gène pas directement les oiseaux mais donne surtout des indications aux prédateurs mammifères qui ont du flaire et détecte ainsi plus facilement la présence d’une couvée. Mais dans le cas des oiseaux cavernicoles comme les mésanges, elles sont bien à l’abri des prédateurs dans les nichoirs même si quelques fois des lérots abusent de leur hospitalité.

      Il y a malgré tout quelques précautions à prendre pour ne pas faire échouer la nidification même chez les mésanges: limiter le temps de manipulation surtout les jours de mauvais temps, la visite des nids le jour de l’éclosion est à bannir pour risque d’abandon, et ouvrir un nichoir avec des jeunes âgés de 14 à 18 jours risque de les faire envoler trop tôt alors que leur plumage n’est pas tout à fait prêt pour le vol. Il vaut donc mieux éviter d’ouvrir un nichoir sans en connaitre son contenu si vous en croisez un sur votre route.

Laissez un commentaire