Sciences de l’éducation : entre numérique et nature

Classé dans : Nature & Numérique | 0

Le professeur Jean-François Cerisier, directeur du laboratoire Technologies Numériques pour l’Éducation TECHNE, revient sur sa participation à l’atelier « le numérique à la rencontre de la nature » et sur la question du big data avec quelques ressources.

Sortie de terrain - mise en pratique et mise en perspective des thématiques de l'atelier
Sortie de terrain à Loriaz pour la maintenance d’une station de température le lendemain de l’atelier © CREA Mont-Blanc

La question des rapports entre techniques numériques et sciences de la nature est vive et la tonalité des échanges de l’atelier « le numérique à la rencontre de la nature » a montré qu’il y a là une problématique que les débats scientifiques et citoyens doivent absolument investir.

Algorithmes et exploitation des données

Finalement, et contrairement à ce que beaucoup pensent, c’est moins la question des données qui importe que celle de leur exploitation. La question est bien sûr éthique – et soulève notamment le problème du pouvoir individuel et collectif à maîtriser la collecte et le traitement des données de tous ordres – mais aussi politique et éducative.

La question des données est aussi épistémologique. C’est celle de la nature des algorithmes entre logiques déterministes et logiques probabilistes.

Le chercheur : médiateur entre le citoyen et la machine

Même si le débat a pu paraître s’éloigner parfois des préoccupations du CREA Mont-Blanc, il me semble qu’il n’en est rien. Le CREA Mont-Blanc est comme tous les acteurs de la recherche, confronté à ces démarches d’analyse de données – ou ce qu’il est convenu d’appeler « Intelligence Artificielle » – susceptibles de lui apporter beaucoup en termes de résultats et de prédiction mais beaucoup moins en termes de compréhension des phénomènes observés.

Le CREA Mont-Blanc me semble aussi très impliqué et concerné par la dimension culturelle et éducative au travers de ce que sont les sciences participatives, c’est à dire des démarches qui mobilisent des contributeurs au-delà du cercle des chercheurs académiques à la fois pour contribuer aux travaux de recherche et dans une dimension éducative citoyenne et émancipatrice.

Quelques suggestions pour aller plus loin

Une lecture « impérative » : À quoi rêvent les algorithmes. Nos vies à l’heure des big data de Dominique Cardon.  Le titre est emprunté à Philip K. Dick dont une nouvelle est intitulée « Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? », cela invite à faire un détour vers la littérature de science-fiction.

On peut aussi écouter Dominique Cardon lors de la conférence de clôture Éduquer aux algorythmes du Campus européen d’été sur la eÉducation C2E 2016 dont la thématique était « Quand le « big data » transforme l’éducation, la formation et les apprentissages ».

À la même URL se trouvent toutes les captations des conférences et tables rondes du C2E 2016 dont plusieurs me semblent utiles pour prolonger la réflexion, notamment la table ronde Exploiter des données pour apprendre ou la conférence d’ Éric Bruillard Pourquoi et comment former aux données et à leurs traitements ?

 

Rédaction : Jean-François Cerisier, Directeur du laboratoire Techné, Professeur de sciences de l’information et de la communication

Suivez-nous sur les réseaux :

Laissez un commentaire